Éveil

Il est six heures… et je m’éveille.

Devant la beauté des cascades,
mes mots s’effacent au ralenti,
ils empruntent l’autoroute des songes
devant la nuit noire des âmes soeurs.

Ils se retiennent, ils obtempèrent,
ils décalquent les chapiteaux
pour en faire des articles de joie.

C’est la nuit bleue qui apparaît :
fier comme un souvenir enfoui,
il est six heures et je m’éveille.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s