– Sans titre –

Décrire l’univers
à poil dans le néant,
sortir les décisions
du reliquat des temps.

Au travers de mes nuits,
j’entends la fée siffler
la comptine des âges
sans perforer l’idée.

Méditer à nouveau
dans l’antre des secrets,
la valse des joyaux
éclaire nos mémoires.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s